Différence entre compost et terreau?

Difference entre compost et terreau

De nombreuses personnes ont utilisé du terreau et du compost pour faire pousser des plantes, mais la plupart des gens les utilisent de manière interchangeable sans tirer parti de leurs caractéristiques.

Quelles sont les différences entre le terreau et le compost ?

Le compost est une matière organique décomposée ou de l’humus avec des micro-organismes qui rendent les nutriments du sol plus accessibles pour une absorption immédiate au fil du temps. Les mélanges de rempotage contiennent des substances organiques et inorganiques, mais ils sont stériles (sans agents pathogènes, champignons et œufs d’insectes), ce qui les rend adaptés au démarrage des graines, à la croissance des semis et des plantes d’intérieur.

Dans cet article, nous allons examiner les différences entre ces deux substrats de culture populaires et expliquer comment choisir le bon pour votre prochain projet de jardinage.

1. Différences d’origine et de composition

1.1 Types de terreau

Le terreau est souvent appelé « mélange de rempotage », les deux pouvant contenir ou non de la terre.

Le terreau est fabriqué et vendu dans le commerce pour fournir un milieu de culture stérile pour la germination des graines ainsi que pour la culture de plantes en pot à l’intérieur, par exemple les plantes succulentes, les cactus, les orchidées, les violettes africaines, qui ont des besoins différents en matière d’humidité et d’aération du sol.

Les différents ingrédients peuvent être organiques, comme la fibre de coco, la tourbe de sphaigne, les écorces de riz, les copeaux d’écorce de pin et de sapin, le charbon de bois et le compost. Il peut également s’agir de matériaux inorganiques comme la perlite, la vermiculite, la pierre ponce, le sable ou les cendres. Ils sont disponibles en différents ratios pour convenir à différents types de plantes.

Les principaux mélanges de rempotage et leurs ingrédients sont les suivants :

  • Mélange tout usage : Le mélange d’empotage tout usage est principalement un mélange de tourbe de sphaigne, de perlite et/ou de vermiculite qui convient à une variété de plantes d’intérieur. Pour certaines marques, la tourbe est remplacée par de la fibre de coco pour des raisons environnementales. Certains fabricants incluent également des additifs comme des engrais organiques et des agents mouillants pour aider à absorber l’eau plus facilement.
  • Mélange pour cactus et plantes grasses : Les mélanges pour cactus et succulentes contiennent plus de perlite ou de vermiculite que les mélanges ordinaires pour permettre au sol de s’assécher rapidement, ce que préfèrent les succulentes qui résistent à la sécheresse.
  • Mélange pour orchidées : Les mélanges pour orchidées épiphytes ne contiennent pas de terre, mais des copeaux d’écorce avec de la perlite, de la vermiculite ou du charbon de bois pour le drainage et l’aération, car elles poussent sur des arbres plutôt que dans le sol.
  • Mélange pour violettes africaines : Ce mélange contient de la mousse de tourbe, de la perlite et un peu de sable. Il contient également de la chaux dolomitique pour donner au mélange un pH légèrement acide, comme l’exigent les violettes africaines.
  • Mélange pour semis : Il s’agit d’un mélange léger et stérile utilisé principalement pour la propagation, composé de tourbe de sphaigne ou de coco, de perlite et de vermiculite.
  • Mélange de rempotage sans tourbe : Comme leur nom l’indique, ces mélanges ne contiennent pas de tourbe. La coco est utilisée à la place de la tourbe car elle a les mêmes capacités de rétention d’eau et c’est une ressource renouvelable, contrairement à la tourbe.

1.2 Types de compost

Le compost est une matière purement organique bien décomposée. Il en existe plusieurs types :

  • Le compost animal : Il est composé de fumier animal, principalement de chevaux, de vaches et d autres herbivores. Les fumiers des non-herbivores ne sont pas souvent utilisés pour le compostage car ils sont porteurs de nombreuses bactéries nocives.
  • Le compost végétal ou végétalien : Ce compost est fabriqué uniquement à partir de matières végétales comme les feuilles, les tontes de gazon, les copeaux de bois, la paille, les plantes fanées, le marc de café, les restes de fruits et de légumes.
  • Le lombricompost : Également appelé moulage de vers, il s’agit essentiellement de caca de vers. Certains vers, notamment les vers rouges, sont nourris avec des déchets de cuisine, de l’herbe coupée, du marc de café et d’autres matières organiques. Les vers mangent les matières organiques et produisent des excréments riches en nutriments pour les plantes, qui peuvent être utilisés comme amendement du sol dans le jardin.
  • Le compost municipal : Ce type de compost est fabriqué à partir de déchets organiques collectés dans des communautés entières. Ces déchets comprennent les restes de nourriture, les tontes de gazon, les biosolides, le fumier animal et même les déchets de la route. Le compost obtenu n’est ni à base de plantes ni de fumier animal, mais un mélange des deux. L’un des inconvénients du compost municipal ou commercial est que l’on n’est jamais sûr de ce qu’il contient – il peut contenir des engrais inorganiques et des herbicides provenant des tontes de gazon.

2. Différences d’aspect et de texture

Le compost fini est foncé, presque noir, car la matière organique s’est décomposée au point de ne plus être visible. Il a une texture lisse et friable. Il peut se tasser lorsqu’il s’assèche.

L’apparence des mélanges de rempotage varie selon le type de mélange. Les mélanges contenant de la tourbe ou du cocotier ont une couleur brun foncé tachetée de blanc provenant de la perlite et de noir, jaune ou brun, provenant de la vermiculite.

Un bon terreau reste duveteux grâce à une bonne aération et un bon drainage du sol, même lorsqu’il s’assèche. Il s’effrite jusqu’à devenir de minuscules fibres, mais vous sentirez aussi le grain de la perlite, de la pierre ponce ou de la vermiculite.

3. Différences de pH

Au départ, le compost est légèrement acide, car les conditions acides aident à décomposer la matière organique et favorisent la croissance des champignons. Mais à mesure que le compost continue à se décomposer, il devient moins acide jusqu’à ce qu’il soit neutralisé. En général, le compost fini a un pH compris entre 6 et 8. Dans la plupart des cas, le compost mûr a un pH neutre (7,0).

Les mélanges de rempotage ont des niveaux de pH différents selon les composants du mélange.

Les mélanges d’empotage qui contiennent de la tourbe sont généralement acides, car la sphaigne a un pH acide compris entre 3,0 et 4,5.

Lorsque la tourbe est remplacée par de la noix de coco, le mélange a tendance à être légèrement acide et neutre, car la noix de coco a un pH compris entre 5,8 et 6,5.

4. Différences dans l’absorption et la rétention d’eau

Les mélanges d’empotage contenant de la tourbe absorbent et retiennent bien l’eau, car la tourbe de sphaigne peut retenir jusqu’à 20 fois son poids en eau. Certains peuvent être accompagnés d’agents mouillants pour aider l’eau à pénétrer dans le sol.

Le compost a également une bonne rétention d’eau, mais pas autant que la tourbe. Cependant, il devient hydrophobe, ce qui rend difficile la pénétration de l’eau lorsqu’il s’assèche.

5. Différences dans les éléments nutritifs

Les mélanges de rempotage ont une faible teneur en éléments nutritifs parce que les composants organiques comme la tourbe, la coco et l’écorce ne contiennent que peu ou pas d’éléments nutritifs. Certains fabricants incluent un engrais de démarrage à libération lente pour compenser le manque de nutriments. Il est également stérilisé pour ne pas contenir de micro-organismes.

En revanche, le compost est riche en humus, ou matière organique bien décomposée, qui contient les principaux éléments nutritifs des plantes – azote, potassium, phosphore et autres macro et micronutriments comme le calcium, le sodium, le zinc, le magnésium et le fer.

Le tableau suivant indique la teneur en éléments nutritifs du compost de ferme et du lombricompost :

Éléments nutritifs Compost de ferme (%) Lombricompost (%)
Azote 0.5 1.6
Phosphore 0.2 0.7
Potassium 0.5 0.8
Calcium 0.9 0.5
Magnésium 0.2 0.2
Fer 146.5 ppm 175 ppm
Cuivre 2.8 ppm 5 ppm
Zinc 14.5 ppm 24.5 ppm
Manganèse 69 ppm 96.5 ppm

6. Agents pathogènes et contaminants

Un bon terreau est stérilisé lorsque vous le recevez, c’est-à-dire qu’il est exempt d’œufs d’insectes, d’agents pathogènes et de champignons.

Le compost, par contre, peut contenir à la fois les bonnes et les mauvaises bactéries, les champignons et les graines de mauvaises herbes. Il peut même contenir des herbicides, des pesticides et des engrais inorganiques, comme c’est le cas dans le compost municipal.

7. Lequel utiliser : terreau ou compost ?

7.1 Pour le démarrage des semis et la multiplication

Les mélanges de rempotage sont meilleurs pour les semis et la propagation. En effet, ils sont exempts d’agents pathogènes susceptibles de tuer les jeunes plantes, ils permettent de maintenir le sol humide et ils ont un bon drainage pour éviter les conditions humides et détrempées. Même le manque de nutriments peut être facilement comblé avec le bon engrais.

7.2 Pour les plantes d’intérieur

Les mélanges de rempotage sont meilleurs que le compost car ils sont stériles et ne contiennent pas d’agents pathogènes, de maladies ou d’œufs de moucherons qui peuvent être difficiles à contenir à l’intérieur.

7.3 Pour les jardins extérieurs

Utilisez du terreau de compost pour les jardins extérieurs. C’est une alternative moins coûteuse que de remplir un jardin de terreau. Le compost contient une variété de micro-organismes qui aident la matière organique du sol à se décomposer et à libérer lentement les nutriments des plantes au fil du temps.

7.4 Pour la culture des légumes

Il est préférable d’utiliser du compost pour les légumes. Non seulement il est moins cher, mais le compost contient également une variété d’activités microbiennes qui peuvent aider à décomposer les nutriments des plantes dans le sol au fil du temps et aider à la bonne croissance des légumes biologiques.

8. Puis-je planter dans un terreau uniquement ?

Vous pouvez planter dans des mélanges d’empotage seuls, car ils sont conçus pour remplacer la terre. Tant que vous utilisez le bon mélange pour votre plante, vous devriez obtenir de bons résultats.

Mais vous devrez fertiliser le mélange à intervalles réguliers, car les mélanges de rempotage ne contiennent généralement pas de nutriments.

9. Puis-je planter uniquement dans du compost ?

Bien que cela puisse sembler être une bonne idée au départ, il n’est pas conseillé de planter dans du compost. Le compost est un amendement du sol ; il ne s’agit pas de terre ou d’une alternative appropriée comme les mélanges de rempotage.

Tout d’abord, le compost est léger, et ne peut pas soutenir la structure racinaire des plantes. De plus, le compost se draine facilement, laissant les plantes en manque d’eau.

10. Comment choisir un terreau ?

Il y a une tonne de produits disponibles sur le marché. Et vous ne pouvez pas en choisir un au hasard, car cela risque d’entraîner des problèmes à terme.

Voici quelques conseils pour vous aider à choisir un bon terreau

  • Vérifiez que l’étiquette ne mentionne pas de contaminants chimiques, de métaux lourds comme le plomb et le mercure, ou de pesticides. Un bon terreau ne devrait contenir aucun de ces éléments.
  • Vérifiez le pH du mélange. C’est essentiel pour les plantes qui aiment les acides, comme les baies, les tomates, les azalées, etc.
  • Si possible, choisissez un mélange sans tourbe, car la tourbe n’est pas une ressource renouvelable

11. Dois-je ajouter du compost au terreau ?

Il n’y a aucun mal à ajouter du compost au terreau. En fait, certains mélanges d’empotage contiennent du compost. L’ajout de compost à votre mélange fournira certains éléments nutritifs aux plantes.

Ajoutez 10 à 20 % de compost. Il n’est pas nécessaire de le mélanger au terreau, il suffit de le répandre sur le sol. Les vers, l’eau et les micro-organismes feront le mélange pour vous.

Conclusion

Il est important de faire la différence entre le terreau et le compost, car ils conviennent à des fins de jardinage différentes.

Le terreau est un substrat de culture stérile pour les plantes, en particulier les plantes d’intérieur. Les mélanges de rempotage ne contiennent généralement pas de nutriments, mais ils sont parfaits pour la propagation et le démarrage des graines, car ils sont stériles et ne contiennent pas d’agents pathogènes susceptibles d’affecter les jeunes plantes.

D’autre part, le compost est un amendement ajouté au sol pour en améliorer la fertilité, l’aération et la rétention d’eau. Le compost est abordable et il contient des éléments nutritifs, ce qui en fait un excellent choix pour les jardins extérieurs et la culture de légumes biologiques.

Bonne culture !

Articles Similaires:

Cet article vous a été utile ?
OuiNon